Discursive Immanence
Installation d'une œuvre de Vincent Ciciliato

 


« Discursive Immanence »
Installation d'une œuvre de Vincent Ciciliato

Du 1 septembre au 30 septembre 2018
Exposition ouverte les samedis et dimanches de 14h30 à 18h30
ou sur rendez-vous

Vernissage le samedi 1 septembre 2018 à 17h30

la Gare / le Quai (294M9)
71740 Saint-Maurice-lès-Châteauneuf
Entrée libre


"Discursive Immanence" est un portrait interactif animé par une intelligence artificielle plus ou moins capricieuse. Un dialogue, construit sur un jeu de questions/réponses, se met en place entre le spectateur et Immanence, personnage énigmatique aux allures d'oracle qui ne cesse de réinterpréter, de façon souvent mystérieuse, les paroles qu'on lui soumet.


Discursive Immanence est un projet de portrait interactif reposant sur l’idée que la pensée et son énonciation débordent le seul sujet individuel.

Si nous acceptons aisément l’idée que le dialogue entre deux individus permet le partage et l’enrichissement des pensées individuelles, par mutualisation des savoirs et des points de vue, il nous est difficile de supposer que l’élaboration d’une pensée, dans son autonomie - puisse circuler d’un sujet à un autre de façon « transindividuelle ». Or, Internet, avec son idée d’une intelligence collective issue de la mutualisation des intelligences individuelles, nous habitue peu à peu à l’idée d’une supposée pensée qui déborderait les corps individuels et leur autonomie.

Discursive Immanence interroge ce présupposé par l’intermédiaire d’un portrait dont les diverses énonciations discursives sont incarnées par plusieurs visages s’incarnant dans un seul et même corps. Un système de reconnaissance vocale permet d’identifier le spectateur. Un dialogue, construit sur un jeu de questions/réponses se met alors en place entre le spectateur et le portrait représenté, à la manière de Portrait One (1990) de Luc Courchesne. Or, alors que dans une situation normale l’interlocuteur du spectateur serait défini par une seule identité – donc une seule apparence - dans Discursive Immanence chaque fragment de phase énoncé est prononcé par un individu différent. La pensée énoncée passe d’un portrait à un autre, de façon « transphrasique » (J. C. Coquet).

« Le super pantalon, à même le mème »
Exposition de Fabrice Lanza & Éric Pasquiou

 
« LE SUPER PANTALON, À MÊME LE MÈME »
EXPOSITION DE FABRICE LANZA & ÉRIC PASQUIOU
Ouverture prolongée jusqu'au 30 septembre 2018


Jusqu'au 26 août :
Ouverture les jeudis, vendredis, samedis et dimanches de 15h à 19h ou sur rendez-vous.

Du 1er au 30 septembre :
Ouverture les samedis et dimanches de 14h30 à 18h30 ou sur rendez-vous.

Esox Lucius
la Gare / le Quai (294M9)
71740 Saint-Maurice-lès-Châteauneuf


Éric Pasquiou est enseignant à l’École Supérieure d’Art et de Design Marseille-Méditerranée. Artiste utilisant la photographie et opérant depuis quelques années dans le domaine du graphisme et de la mise en page, il participe, depuis 1991, à de nombreux projets et expositions, notamment avec Esox Lucius en Saône-et-Loire et Art-Cade à Marseille.

« Bien souvent, des images repérées au hasard dans le viseur de l’appareil servent des constructions et des mises en scène photo plus complexes (en apparence). La plus value infographique qui s’en suit, dérisoire mais nécessaire est une gageure avec laquelle il est parfois difficile de s’épanouir. D’autres fois, l’ivresse de l’atelier semble reprendre ses droits avec ses odeurs de jet d’encre, de papiers semi-glossy (ou baryté) 
et de matières plastiques des planches à découper… »


Fabrice Lanza est un artiste, peintre, dessinateur, écrivain et auteur de nombreuses planches de bandes dessinées.

« D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours été fasciné par la concomitance des mondes. Heureux hasard : L’époque m’accompagne. Il aurait pu en être autrement. Mais grâce au ciel et à la Raison dans l’Histoire, la qualité de l’émergence spirituelle contemporaine favorise le collage multidimensionnel anti-pensées uniques. Techniquement, la chose se traduit par la pratique libre et interactive de plusieurs disciplines voisines (écrit, plastique, musique, son…) »


L’art numérique en deux mots

'' le terme est devenu familier : art numérique ou art digital vient de l’américain ’digital art’, le digit étant l’unité informatique minimale, comme le pixel l’est à l’image numérique ; l’ancêtre physique du pixel est le point, qu’on trouve aussi bien chez Signac que Lichtenstein.
L’art numérique comprend tout ce qui peut générer informatiquement une image animée ou fixe : photo, vidéo, objets et constructions artificielles, êtres virtuels, dessin animé ou projections contrôlées par ordinateur, mixages informatiques... que les œuvres soient génératives ou interactives avec le spectateur.
Par extension on y met aussi les images figées imprimées issues de créations numériques, les photos numériques retouchées ou non, les impressions 3D qui sont des sculptures faites par une machine à commande numérique à micro-jets de matière. ''
(Source : www.almanart.org)

Cet art est jeune et quelquefois, ne semble pas encore considéré « à son âge de raison » à la différence de la peinture et de la sculpture qui, « adultes », gagnent la confiance par ses quelques millénaires d’existence et d’expérience.
Il est cependant largement reconnu en divers champs, la vidéo, l'impression numérique, la photographie...
Pour certains, quelques pixels sont peut-être moins profonds face à une toile où la touche du pinceau reste une preuve visible du travail. Pourtant, réaliser un digital painting est aussi compliqué et requiert tout autant de qualités que pour la réalisation d’une peinture sur toile. Qu’il s’agisse d’un pinceau ou d’une souris, l’outil est juste différent mais le talent et la créativité nécessaires pour faire œuvre sont les mêmes.
Peut-être encore marqué d’une réputation liée à son usage dans le monde de la publicité qui dévore notre société consumériste et sur nombre de supports virtuels, immatériels, l’image numérique a quelquefois de la peine à être acceptée dans le monde de l’art…
C'est temporaire.
C'est en chemin.

Le temps jouera son rôle…

"Double Hélicoïdale"- Une installation de Vincent Ganivet



Double Hélicoïdale - Installation pérenne d'une sculpture de Vincent Ganivet
Inaugurée le 8 juillet 2018 à La Gare / le Quai (294M9)
71740 Saint-Maurice-lès-Chateauneuf
Back to Top